• Crédit Agricole - Retour à l'accueil
  • Le Groupe
  • Financer l'économie
  • Finance & actionnaires
  • Développement durable
  • Études économiques
  • Actu / Presse
  • Recrutement
Accueil du site de la Fédération - Handicap et Emploi - Témoignages sur le handicap
Handicap et emploi au Crédit Agricole

Témoignages sur le handicap

Agrandir le texte de la page Imprimer le contenu de la page Envoyer le lien de la page par mail
Témoignage vidéo - Aymeric D. - Conseiller commercial - Crédit Agricole Pyrénées Gascogne

Interview d’Aymeric  Delchambre et témoignages de ses proches et collègues. Ce conseiller commercial au Crédit Agricole de Serres-Castet (Aquitaine) est né avec une Agénésie de la main gauche. Il nous raconte son parcours scolaire et professionnel et trace des perspectives d’avenir.

Aymeric Delchambre (Crédit Agricole Serres-Castet) :

« Je m'appelle Aymeric Delchambre, j'ai 25 ans. Je suis conseiller commercial au Crédit Agricole de Serres-Castet, en Aquitaine. J'occupe ce poste depuis maintenant deux ans, et je travaille dans le monde de la banque depuis un peu plus de six ans.

Actuellement, je suis en train de finaliser un diplôme en interne qui s'appelle le Bachelor. Ce diplôme permet de valider une équivalence à bac +3. Mon objectif est de valider des connaissances, des acquis, aussi bien personnellement que professionnellement pour être plus en cohérence avec les solutions que je suis à même d'apporter à mes clients. »

Madame Delchambre (Mère d’Aymeric) :

« Quand Aymeric était adolescent, c'était un adolescent comme les autres, très turbulent. J'étais convoqué tous les quatre matins chez le CPE parce que les études ne l'intéressaient pas du tout. Ce qui m'inquiétait le plus, c'était de savoir ce qu'il allait faire. Parce qu’étant donné l'adolescent que c'était qui ne s'intéressait pas à grand-chose, mis à part aux jeux vidéo et au sport. Je me demandais vraiment ce qu'il allait pouvoir faire. Je ne le voyais pas faire un métier manuel. Je me disais: « s'il ne fait pas d'étude... les métiers manuels, ce sera impossible pour lui »! C'était, quand même, assez inquiétant parce que toutes les portes n'étaient pas ouvertes. Il fallait vraiment qu'il ait un métier autre que manuel. »

Aymeric Delchambre (Crédit Agricole Serres-Castet) :

« Effectivement, au collège, j'étais un élève moyen. J'avais 10 de moyenne en général jusqu'à ce que j'arrive en terminal voir même en première puisque c'est là que j'ai commencé à me spécialiser et à apprécier les matières que j'étudiais. Là, j'ai pu « m'éclater » jusqu'au Bac que j'ai eu avec mention.

La Fac, ce n’était pas pour moi: C'est un monde où on est complètement lâché. Moi, je sais que j'ai besoin d'être encadré. J'ai donc cherché des études supérieures qui réussiraient à allier ce plaisir et cet intérêt que j'ai vis-à-vis des entreprises. J'ai réussi à trouver une formation en alternance, j'ai essayé de faire de mon mieux.

J'ai réussi à être embauché et à valider mes examens. À partir de là, ils m'ont proposé un CDI et depuis « roulez jeunesse » !  »

Patrice DARRIGRAND (Directeur d’agence de Serres Castet) :

« Le boulot d'Aymeric consiste, aujourd'hui en la gestion d'un portefeuille de clientèle, essentiellement de particulier. Ce qu'on demande à Aymeric, dans un premier temps, c'est la gestion de son portefeuille. Il doit être à même de gérer ce que l'on appelle le risque, de savoir développer son portefeuille, et en même temps d'assurer différentes missions comme l'accueil en agence ou la participation en binôme à des entretiens patrimoniaux ou professionnels.

Là où Aymeric  a vraiment progressé, c'est sur le contact avec les autres. Je l'ai connu il y a maintenant 3 ans, il était très emprunté comme garçon alors que maintenant, on sent qu'il a vraiment confiance en lui. Alors je ne suis pas suffisamment fin psychologue pour savoir si c'est réel ou pas, mais dans sa façon d'aborder les clients, de contacter les collègues il s'assume à 200%. On sent quelqu'un qui est plein d'allant, plein de bonne volonté. C'est vrai que c'est positif. C'est dynamisant pour une équipe. »

Aymeric Delchambre (Crédit Agricole Serres-Castet) :

« Un certain 21 juillet 1988, j'arrive (naissance d’Aymeric) et effectivement, petite surprise à l'arrivée, j'ai une Agénésie de la main gauche. Lorsque ma mère était enceinte de moi, ma main ne s'est pas développée. »

Madame Delchambre (Mère d’Aymeric) :

« Au tout début, il y a quand même le regard des gens. Après, on s'y fait, on fait abstraction du regard des gens. Mais c'est vrai qu'au début ça a été un petit peu difficile quand même. Et puis il a fallu être honnête avec lui. Souvent, quand il se couchait le soir, il me disait: « Maman, quand est-ce que ma petite main sera comme l'autre ? » Je luis disais... jamais mon fils... voilà. Et puis, j'avais peur qu'il n'arrive pas à faire certaines choses aussi: couper sa viande, lacer ses chaussures. Et tout ça, il a réussi à le faire avec beaucoup de volonté. Il a essayé, réessayé. Et c'est vrai que quand on l'a vu évolué après, on s'est moins inquiété. »

Aymeric Delchambre (Crédit Agricole Serres-Castet) :

« Aujourd'hui, le fait d'avoir un handicap cela ne m'empêche pas de gérer un dossier. Cela ne m'empêche pas de décrocher le téléphone ou de discuter avec un client. Quand je discute, je suis toujours en train de parler avec les mains, je vois bien les clients qui regardent et qu'ils ont cette curiosité. Moi, je ne me suis jamais mis de limite là-dessus. Je fais mon job. À partir de là, on travaille comme deux adultes tout simplement. »

Patrice DARRIGRAND (Directeur d’agence de Serres Castet) :

« Sauf à tomber sur quelqu'un qui met ce point-là en avant, mais qui ne serait pas objectif par rapport à ce que l'on attend de l'engagement d'une personne, je ne vois pas en quoi le handicap d'Aymeric peut être un frein à l'évolution de sa carrière. »

Un ami d’Aymeric :

« Aymeric a toujours rigolé de son handicap. Cela lui passe vraiment au-dessus. Il a toujours fait avec ou plutôt sans. Il se débrouille aussi bien que tout le monde si ce n'est mieux. Il a toujours été très autonome et très débrouillard. On a été colocataire : il a tout le temps fait à manger autant que moi, il a tout le temps nettoyer autant que moi: Ce n’est pas un problème pour lui. C'est quelqu'un qui sait ce qu'il veut vraiment, qui a des projets, qui a des buts et se donne tous les moyens pour réussir. C'est une personne droite, qui sait où elle va et qui va y arriver. »

Aymeric Delchambre (Crédit Agricole Serres-Castet) :

« Aujourd'hui, mon rêve le plus dingue ? Gagner à l'Euro Million ! Avoir une deuxième main ? Non...

Non, c'est continuer mon évolution. Cela fait deux ans que j'occupe le poste de conseiller. C'est de poursuivre tranquillement mon évolution d'être capable de bien me former sur le métier que j'exerce pour bien répondre aux attentes des clients. Et de continuer à évoluer le plus longtemps possible et le plus haut possible. Du moment qu'on m'en donne les opportunités, moi j'avance. »

Du moment qu'on me donne des opportunités, j'avance
Consulter les offres d'emploi
Consulter la carte des formations handicap
Consulter les coordonnées de l'agence HECA la plus proche
Accéder aux actualités handicap
SITES DU GROUPE